MON COMPTE

Déjà membre ?

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ?

Créez votre compte et bénéficiez
de contenus exclusifs et de
services privilégiés !

Quels sont les bons gestes pour lutter contre le dérèglement climatique ?


  • 22/08/2019

Limiter le réchauffement planétaire exige une transformation en profondeur de nos modes de vie. Mais cela ne suppose pas forcément un retour à la bougie !

Nous sommes tous responsables : l’État doit agir pour investir, créer des normes et des incitations. Les entreprises doivent innover et réduire leur empreinte écologique. Et chacun·e à son niveau peut agir, en tant que citoyen·ne et consommateur·rice.

Consommer moins mais mieux, pour limiter le réchauffement planétaire

Substituer des produits non écologiques par des produits plus respectueux de la planète et du climat, c’est bien ; mais consommer moins et des produits de meilleure qualité, c’est mieux.

Je vise donc des produits bio et durables, réparables, en circuits courts, à faible consommation d’énergie (étiquette A+ minimum), avec peu d’emballage.

Pour le loisir, je privilégie des consommations immatérielles, ou sortir des sentiers battus et préserver la biodiversité en participant à : un chantier nature, une création de jardin partagé, une visite guidée de réserve naturelle, une séance d’observation des amphibiens. C’est ce que propose la toute nouvelle plateforme jagispourlanature.org de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.

 

Manger bio, local de saison, ça ne coûte pas forcément plus cher

En tant que consommateur, l’alimentation joue une part non négligeable dans mon empreinte écologique.

Je réduis mes achats de viande, de produits laitiers et de poisson.

Je supprime le gaspillage alimentaire (20kg par personne et par an).

J’allège ainsi mon budget de plusieurs centaines d’euros par an, ce qui me permet ensuite de choisir des aliments de meilleure qualité.

J’achète alors des fruits et légumes bio, de saison et locaux.LÉGUMES-belle-et-solidaire-transition-agricole

Je remplace au maximum la viande par des légumineuses (lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots). Je peux rejoindre une AMAP (association auprès d’un producteur local de fruits et légumes), pour avoir accès à des aliments bon marché, sains, locaux, et soutenir un paysan dans sa démarche écologique.

Pour mes achats, j’achète le plus possible en vrac (en ramenant mes propres sacs en tissu) et privilégie les contenants en verre. C’est plus écologique, mais aussi plus économique : les produits en vrac sont environ 30% moins chers que les produits emballés.

> Découvrez le calendrier des fruits et légumes de saison.

Se déplacer autrement

se-deplacer-autrement-solutions-climatLes transports constituent le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre en France.

Pour les trajets de moins de 1 km, j’ai recours à des transports doux (marche à pied, vélo).

Pour les trajets du quotidien (domicile-travail), je prends les transports en commun ou le vélo, et lorsque ce n’est pas possible, je roule électrique ou fais du covoiturage.

Pour les trajets plus longs, je privilégie le train. En réservant à l’avance et en passant par les options low-cost, j’arrive à en réduire le coût. Lorsque le train n’est pas possible, j’opte pour le covoiturage ou le car. Enfin, j’évite l’avion au maximum car c’est de loin le mode de transport le plus émetteur de gaz à effet de serre.

Opter pour un fournisseur d’énergie verte

Je change de fournisseur d’électricité et je choisis une offre 100% renouvelable et produite en France (grâce à la force du vent, de l’eau, de la biomasse et du soleil). Cela me prend 5 minutes par internet. Pour comparer les offres vertes : https://www.guide-electricite-verte.fr/

Limiter ses consommations d’énergie à domicile, et pourquoi pas, isoler sa maison

J’éteins mes lumières en sortant.

J’installe des prises à interrupteur pour tous mes appareils, que j’éteins lorsque je ne m’en sers pas.

Je choisis de l’électroménager réparable, qui bénéficie du meilleur étiquetage énergétique. Cela coûte parfois plus cher à l’achat mais on s’y retrouve ensuite sur sa facture d’électricité pendant 10 ans ! Pour trouver l’appareil le plus efficace, je consulte le guide Top Ten : www.guidetopten.fr

En hiver, je mets un pull et ne me chauffe pas à plus de 19°C. Chaque degré de moins me fait économiser 7% sur ma facture.

Et si je suis propriétaire, je rénove énergétiquement mon logement. Cela me fait économiser durablement sur ma facture (30%) et gagner en confort. Je me renseigne sur les aides auprès de l’Agence nationale de l’habitat, et/ou auprès de mon agence locale de l’énergie.

> Urgence climatique, quelles solutions pour le climat ?

En savoir plus sur l'opération Belle et Solidaire